De la douleur à l’authenticité

Un cadre m’a déjà fait part du stress affaiblissant et de la douleur qu’il éprouvait dans son milieu de travail. Il se demandait comment il pouvait continuer à diriger son entreprise alors qu’il se sentait si mal… Et sa crainte profonde, inavouée, était qu’il n’en était plus capable.

On décrit le leadership comme un rôle comportant un stress chronique ponctué par des périodes de tension. Lorsqu’un problème majeur en suit un autre, il y a des moments dans la carrière des dirigeants où le chaos et la confusion semblent régner sans égal, et ceci parfois a des conséquences désastreuses. Pour certains, la douleur est si intense et si aiguë qu’elle en devient invalidante, et ils feront presque n’importe quoi pour la faire disparaître. Ces moments forcent les dirigeants à réévaluer la façon dont ils pensent, comment ils se sentent, ce qui est vraiment important dans leur carrière et dans leur vie, et ce qui ne leur sert plus. L’intensité de leur douleur les oblige à réévaluer leurs priorités.

Les dirigeants les plus efficaces apprennent à gérer et à surmonter avec succès les défis. Un leadership efficace peut être maintenu en équilibrant stress et renouvellement. Un parcours fructueux de renouvellement permet aux dirigeants de gérer efficacement leurs forces et de tirer profit de leurs talents et de leur énergie. Selon notre expérience auprès des gestionnaires et les meilleures idées sur le sujet, nous avons observé que quelques thèmes reviennent étonnamment souvent.

Intellect. Les dirigeants efficaces abordent les questions de stress dans leur vie, et ils trouvent des moyens de se renouveler. Prendre conscience de soi est la première étape. Cette étape est difficile, mais nécessaire. Les cadres hautement compétents se voient comme les autres les voient. Ils sont très conscients de leurs forces et de leurs faiblesses, et ils se rendent compte que certaines de leurs plus grandes forces devraient désormais changer. Ils analysent leurs limites et ils les gèrent. Ils se tiennent personnellement responsables de leurs actions. La clé qui permet à ces cadres d’être cohérents et d’être perçus comme authentiques repose sur une connaissance profonde de soi. Les dirigeants efficaces apprennent à faire confiance à leur voix intérieure, leur intuition.

Physique. De nombreux cadres réagissent au stress au travail en travaillant plus fort et plus longtemps. Ils ne font souvent que rarement peu ou pas d’exercice. Ils n’ont pas le temps, disent-ils. Ensuite, ils mangent de la mauvaise nourriture à des heures irrégulières. Ils consomment aussi parfois trop d'alcool pour soulager le stress et ils manquent souvent de sommeil. Est-il alors étonnant que leur vie professionnelle commence à emprunter une pente glissante? Les petits problèmes deviennent particulièrement gênants, et les relations sont tendues. La confiance en soi diminue. La santé en souffre. Un sentiment de perte de contrôle commence à prendre racine. Pour rester efficaces, les cadres doivent maintenir leur corps en santé.

Émotionnel. Être préoccupé par soi-même draine l’énergie et entrave le rendement. Plus nous devenons absorbés par nos préoccupations et nos craintes, moins nous avons d’énergie à investir positivement. Les cadres qui réussissent ont une attitude positive. Ils sont curieux de se connaître, ainsi que de connaître les autres et le monde qui les entoure. Ils estiment leurs clients, et ils cherchent à satisfaire les besoins, les inquiétudes et les motivations de leurs employés. L’ouverture dont ils font preuve à l’égard des autres génère une créativité et une résilience, et cela contribue à atténuer le sentiment d’isolement qu’ils ressentent. Ceci a souvent pour effet de responsabiliser les dirigeants et les employés. Cela joue un rôle central dans le renouvellement personnel.

Authenticité. L’authenticité est la source d’énergie, de concentration et de pouvoir. Notre esprit est ravivé lorsque nous nous reconnectons à notre sentiment d’être authentique et à nos valeurs professionnelles et personnelles les plus profondes. Du point de vue le plus élémentaire, cela se traduit en se disant la vérité sur soi-même : Suis-je le dirigeant que j’aspire à être? Est-ce que j’agis selon mes valeurs? Est-ce que j’entends les messages subtils des personnes que je dirige? Être authentique signifie être sincère envers les autres et respecter nos engagements. L’authenticité inspire notre esprit à croire que notre vision de l’avenir est réalisable. Elle nous permet de formuler cette vision clairement et passionnément. Elle inspire également les autres à réaliser leurs rêves. Le pouvoir de l’authenticité est transformateur.

Pour réussir, les dirigeants doivent dresser un bilan honnête de leur situation en cours de façon globale. Issue souvent de la douleur, la conscience de soi est la première étape nécessaire sur la voie du renouvellement. La deuxième étape, celle qui est déterminante, est celle de l’action concrète authentique.




Partager :

Sur quel sujet aimeriez-vous en savoir davantage?