L’alchimie du coaching

Quelle merveilleuse métaphore de l’expérience de coaching. Comme la pratique sacrée de l’alchimie transforme le métal en or et transmue la conscience physique en une conscience plus élevée, l’expérience d’être coaché par un maître favorise la transformation personnelle et organisationnelle des dirigeants en des leaders, même ceux qui ont le mieux réussi.

La première phase du processus de coaching consiste à «dégeler» les perceptions, en l’occurrence ici, que la dirigeante a d’elle-même, ainsi que celles dont elle fait preuve envers son leadership, son style de gestion et son effet sur les autres*. Selon les règles de l’art, le coach aide la dirigeante en posant des questions difficiles et en offrant une rétroaction pertinente, au moment opportun, afin qu’elle puisse se voir comme les autres la voient et devenir ouverte, vulnérable et prête pour le travail de transformation à venir.

Beaucoup de gens sont pris dans de vieux schémas de pensée et de comportement qui ne leur servent plus. Les dirigeants n’y échappent pas. Les vieux modèles les empêchent d’ailleurs souvent d’être les gestionnaires qu’ils peuvent être et que leur organisation a besoin qu’ils soient. Alors, la deuxième phase consiste à intervenir ici dans le contexte précis de la dirigeante. Comment? 1) En faisant la synthèse de la rétroaction que le coach a reçue de la dirigeante d’une perspective de 360 degrés. 2) En comprenant, en distinguant et en organisant les contextes existants (les modèles) qui façonnent sa réalité. 3) Et enfin, en identifiant et en organisant avec elle de nouveaux modèles favorables, voire un nouveau contexte, tel que travailler davantage en collaboration plutôt qu’essentiellement de manière directive.

La dernière phase du processus exige que la dirigeante établisse, cristallise et intègre les nouveaux schémas, le nouveau contexte, que le coach et la dirigeante ont créé ensemble. Pour que cela soit vraiment efficace et durable, la dirigeante a besoin d’imaginer, de visualiser et de sentir à quel point elle sera différente, qu’elle pensera différemment et qu’elle agira différemment à partir de ce moment. En un mot, le coach aide la dirigeante à actualiser et à rendre réel ce nouvel état futur, une étape à la fois.

Un tel processus de transformation n’est pas une chose simple ni rapide. Cela exige un engagement ferme de la dirigeante pour obtenir des résultats efficaces, pratiques et durables. Le coaching favorise la transformation personnelle et organisationnelle des dirigeants hautement compétents en leaders.

*Voir Robert Hargrove, 2010.




Partager :

Sur quel sujet aimeriez-vous en savoir davantage?