Vous vous sentez dépassé par les événements alors que les autres dirigeants s’en sortent très bien ?

La presse fait les gros titres sur l’instabilité de l’économie et les doutes qu’elle suscite.

L’effondrement en cours du secteur de l’énergie, la baisse du prix des métaux, du minerai et de l’or, la faiblesse de la demande mondiale d’une manière générale, ainsi que la crise que traversent la croissance et la monnaie chinoises sont tous des facteurs qui ont un impact d’une manière ou d’une autre. Les perspectives économiques mondiales dans leur ensemble ont conduit la présidente de la Réserve fédérale des États-Unis, Janet Yellen, à annoncer que la Réserve fédérale n’augmenterait pas les taux d’intérêt à la suite de la dernière réunion de son conseil d’administration. La Banque du Canada a abaissé son taux directeur du jour au lendemain deux fois cette année. Il se situe désormais à seulement 0,5 %. La situation macro-économique actuelle pousse sans aucun doute de nombreux cadres de sociétés nord-américaines à relever de nouveaux défis.

Durant ma carrière de coach, j’ai rencontré un certain nombre de clients qui étaient confrontés à de nombreux problèmes aussi graves que complexes allant de la viabilité de leur activité à l’évolution de leur culture d’entreprise en passant par une bonne gestion du renouvellement du personnel et des membres de la direction. La situation s’est amplifiée du fait des contraintes de temps sévères qui pèsent sur eux dans notre monde connecté en permanence. Certains ont le sentiment de tout faire pour que les choses avancent, alors que tout finit par prendre du retard ou être « en cours ». Cependant, au fond d’eux, ils savent très bien qu’ils ne seront jamais capables de tout faire. Ils se disent qu’« au moins, c’est en cours » pour finalement se rendre compte qu’ils accumulent de plus en plus de retard. Ces cadres ont le sentiment de manquer de temps. Le refrain que j’entends souvent, c’est « si seulement les semaines avaient au moins quinze heures de plus ». Et beaucoup d’entre eux font tout ce qui est en leur possible avec courage et héroïsme pour les trouver ces heures, négligeant leur santé et leur vie de famille. Pas étonnant que ces cadres souffrent d’anxiété et de troubles du sommeil et perdent de vue leurs priorités. Ils sont coincés dans de vieux schémas qui ne leur sont plus d’aucune utilité, et qui les empêchent d’être les leaders qu’ils devraient être et dont leurs sociétés auraient cruellement besoin.

De l’autre côté, on retrouve les dirigeants efficaces, qui font face et arrivent à gérer des situations difficiles. Paradoxalement, ils le font en parvenant à lever le pied de l’accélérateur. Les dirigeants les plus efficaces privilégient l’authenticité, l’attention et le savoir aux réactions impulsives. Ils ont besoin de réfléchir, de consulter les autres et de mettre en place des stratégies et oui, ils ont le temps de faire du sport. Ils font en sorte de trouver le temps dont ils ont besoin au milieu de leur horaire chargé. Ces dirigeants choisissent de déléguer autant les tâches importantes que routinières, afin de se concentrer sur ce qui, selon eux, peut faire la différence. Ils cherchent de nouvelles idées innovantes qui pourraient aider leur entreprise à prospérer. Ils sont capables de transformer des situations complexes en éléments facilement compréhensibles et de les classer par ordre de priorité en fonction des orientations stratégiques de leur entreprise, du retour sur investissement que cela représente et de leur facilité d’exécution. Les dirigeants efficaces analysent minutieusement les problèmes auxquels ils sont confrontés, cherchant une nouvelle perspective. Ils envisagent les vieux problèmes et schémas sous un nouveau jour et trouvent des méthodes innovantes pour travailler sur des défis à long terme. Ils cherchent des occasions qui se cachent souvent dans des problèmes auxquels ils sont confrontés, en les envisageant sous un angle différent.

Même si les dirigeants qui s’en sortent bien ne sont pas à l’abri de moments d’angoisse, ils disposent d’une forme de résilience et de ressources intérieures, notamment une importante foi en leurs capacités à parvenir à des résultats pratiques, efficaces et durables. Ils sont confiants, créatifs et flexibles, et ils ont la discipline et les connaissances nécessaires pour gérer adéquatement l’inattendu.

Dans notre monde de plus en plus complexe et en mouvements, il est primordial pour la santé des entreprises et de l’économie en général de se doter de dirigeants bien informés, brillants et soucieux d’authenticité. D’une manière générale, les cadres supérieurs ne disposent pas du soutien dont ils auraient besoin. Les cadres souffrant de stress ont besoin d’aide et de conseils pour s’en sortir, tandis que les dirigeants soucieux d’authenticité ont souvent besoin d’un soutien qui peut prendre la forme d’un confident qui les écoute.

Un bon mentor ou un coach expérimenté pour cadres peut constituer une aide précieuse en donnant aux dirigeants son opinion, des idées et en leur faisant des commentaires, le tout dans un environnement sûr et confidentiel. On voit de plus en plus de sociétés florissantes envisager cela comme un investissement qui peut s’avérer très intéressant.




Partager :

Sur quel sujet aimeriez-vous en savoir davantage?