Durabilité économique et environnement

Voici le cinquième article d’une série sur la création de valeur des parties prenantes en période de volatilité. Cet article porte sur les menaces et les occasions que l’environnement présente en matière de durabilité économique.

La menace : L’innovation, la technologie et la conservation des ressources présentent des questions essentielles de durabilité en ce qui a trait à la performance des entreprises au 21e siècle. L’économie est de plus en plus éloignée de la nature et des processus naturels. Nos ressources naturelles sont consommées à un rythme insoutenable. Les effets du changement climatique sur les vies et les propriétés sont dévastateurs. De nombreux indicateurs suggèrent que nous vivons une « perte de diversité naturelle, la modification et l’expansion des vecteurs de maladies et la propagation d’un modèle de croissance et de consommation non durable » à travers le monde. (P.G. Brown et P. Timmerman, Ecological Economics for the Anthropocene, Columbia University Press, 2015). Les tensions entre les gagnants et les perdants économiques s’aggravent. Malgré les progrès enregistrés au cours des dernières décennies, près d’un milliard de personnes vivent encore dans la pauvreté. (Banque mondiale, 2015) Les mécontentements sociaux et politiques se manifestent dans de nombreux pays. Si nous n'augmentons pas la productivité alimentaire, le monde ne pourra peut-être plus se nourrir d’ici 2050. Les écosystèmes de la planète ne peuvent survivre à une croissance inexorable de la production et de la consommation économiques. (A. Korngold, “Board Governance for a Better World”, The Hand Book of Corporate Governance, Wiley, 2016)

Le point : Plusieurs entreprises ainsi que leurs conseils d’administration reconnaissent qu’une gestion responsable de l’environnement est essentielle pour la durabilité des entreprises à long terme et que les besoins de développement d’aujourd’hui ne doivent pas compromettre ceux des générations futures. Ces entreprises surveillent soigneusement leur capacité de fonctionner de façon rentable au fil du temps en tenant compte de l’évolution des conditions économiques, sociales et environnementales. Ces conditions ont une incidence sur leurs opérations, et elles affectent leurs activités liées à la création de valeur ainsi que leur durabilité. Beaucoup d’entreprises font état maintenant de leur performance sur ces questions afin que les actionnaires (et les autres parties prenantes) puissent déterminer où la valeur est créée au sein de l’organisation. Par exemple, comment l’entreprise utilise-t-elle les ressources non renouvelables et quel est leur impact sur l’environnement? Et comment l’entreprise intègre-t-elle les facteurs environnementaux et sociaux dans son processus de création de valeur en matière d’innovation, de conception et d’élimination des produits? (D.Y. Park, “The Board’s Role in Sustainability Governance”, The Hand Book of Corporate Governance, Wiley, 2016)

L’occasion : Plusieurs entreprises reconnaissent qu’elles peuvent créer une valeur durable à long terme en dissociant l’utilisation des ressources de la croissance. Certaines, comme Intel, développent des solutions innovantes et convaincantes pour économiser l’énergie afin de réduire les effets les plus graves du changement climatique, et elles les vendent ensuite à d’autres entreprises. Ericsson développe et commercialise des technologies de ville intelligente vouées à la réduction des émissions de carbone. Ceci est particulièrement important puisqu’on s’attend à ce que 70 % de la population mondiale vive en ville d’ici 2050. Ecolab est un leader mondial dans les technologies et les services d’eau, d’hygiène et d’énergie. L’entreprise aide de grandes sociétés dans plus de 40 industries à « fonctionner plus efficacement, à étendre leurs activités de façon responsable dans les régions à ressources limitées et à s'adapter aux nouvelles conditions et aux attentes ». (Korngold, “Board Governance for a Better World”)

Les sociétés écologiquement et socialement responsables comprennent la gravité de la menace que pose l’épuisement irrémédiable de nos ressources naturelles. Elles reconnaissent aussi les perspectives très réelles de croissance durable qu’offre le développement de solutions innovatrices et technologiquement convaincantes dédiées à réduire la perte des écosystèmes. Ces entreprises s’assurent de la création de valeur à long terme pour leurs actionnaires et pour l’ensemble de leurs parties prenantes. L’innovation, la technologie, la responsabilité sociale et l’environnement sont les piliers de la durabilité économique au 21e siècle. Les entreprises qui réussissent comprennent que la menace de l’environnement est grave, mais elles y voient l’occasion de réinventer une économie plus verte et plus durable pour les générations à venir. Les entreprises les plus tournées vers l’avenir le font déjà. Pour elles, l’environnement est une partie prenante majeure aussi importante, voire plus importante, que les autres...




Partager :

Sur quel sujet aimeriez-vous en savoir davantage?